Problèmes liés à la consommation d'alcool ou de drogues

Encadrement Cannabis Québec - Le gouvernement vous consulte‎

Dans le contexte où le gouvernement fédéral s’est engagé à légaliser le cannabis, le Gouvernement du Québec a pris acte du projet de loi déposé le 13 avril 2017. Il amorce un processus de consultation et d’échanges qui mènera, à terme, au dépôt d’un projet de loi-cadre, à l’automne 2017.

Faites vous entendre en participant aux consultations en ligne et régionales Lien externe du 21 août au 12 septembre 2017.

Intoxication

On parle d’intoxication à l’alcool ou à une autre drogue lorsqu’une ou plusieurs fonctions du corps sont perturbées, quel que soit le degré d’intoxication. Il existe plusieurs degrés d’intoxication :

  • légère,
  • modérée,
  • sévère,
  • surdose.  

La surdose survient lorsque la quantité d’alcool ou de drogue dans le corps s’approche de la limite supportable par l’organisme. La surdose peut être mortelle.

Principaux symptômes d’intoxication sévère ou de surdose liés à l’alcool et aux autres drogues

Les symptômes d’intoxication sévère ou de surdose peuvent varier selon la substance qui a été consommée. Voici les principaux symptômes, regroupés en fonction des catégories de drogues :

  • Perturbateurs/hallucinogènes (par exemple : cannabis, champignons, kétamine, LSD, MDMA (ecstasy), PCP (mescaline)) :
    • agitation;
    • anxiété;
    • confusion;
    • panique;
    • paranoïa;
    • hallucinations;
    • psychose;
    • instabilité émotionnelle;
    • fièvre;
    • convulsions (raideur du corps et contractions saccadées et involontaires des muscles);
    • coma;
    • troubles du rythme cardiaque;
    • mort.

  • Dépresseurs (par exemple : alcool, benzodiazépines (tranquillisants et somnifères),  codéine, GHB, héroïne, morphine, fentanyl) :
    • disparition de la gêne;
    • perte de jugement;
    • perceptions sensorielles diminuées;
    • trouble de la coordination;
    • confusion;
    • délire;
    • stupeur (mélange de peur et de stupéfaction);
    • perte de conscience;
    • convulsions (raideur du corps et contractions saccadées et involontaires des muscles);
    • troubles cardiaques;
    • coma;
    • difficultés respiratoires;
    • ralentissement du pouls;
    • mort.
  • Stimulants (par exemple : amphétamines, cocaïne, méthamphétamine) :
    • agitation, hyperactivité;
    • tremblements;
    • fièvre;
    • confusion;
    • délire;
    • convulsions (raideur du corps et contractions saccadées et involontaires des muscles);
    • insuffisance rénale;
    • paranoïa;
    • troubles cardiaques (infarctus);
    • coma;
    • accident vasculaire cérébral (AVC);
    • mort.

Porter secours à une personne intoxiquée

L’intoxication sévère et la surdose peuvent entraîner des effets indésirables pouvant avoir des conséquences graves. Si vous êtes avec une personne qui a consommé et qui vous semble mal en point, surveillez-la et vérifiez si elle présente l’un ou l’autre des signes suivants :

  • elle réagit peu ou pas du tout;
  • elle a perdu conscience ou dort profondément;
  • elle a de la difficulté à respirer;
  • son pouls est faible;
  • elle vomit à répétition;
  • elle transpire beaucoup;
  • sa peau est moite ou froide.

Si la personne présente l’un de ces signes, elle pourrait faire une intoxication sévère ou une surdose. Composez le 9-1-1 et restez avec elle jusqu’à l’arrivée des secours. Une personne qui présente un ou plusieurs de ces signes ne doit jamais être laissée seule.

Si vous ne savez pas si la personne est gravement intoxiquée ou non, appelez Info-Santé 811 ou le Centre antipoison du Québec au 1 800 463-5060.

Dangers liés aux mélanges de différentes drogues

Les drogues sont plus dangereuses quand on les mélange car leurs effets sont alors souvent multipliés et intensifiés. Consommer différentes drogues en même temps, c’est donc prendre un très grand risque puisqu’on ne peut prévoir l’effet de la combinaison des substances. Toute combinaison de drogues peut entraîner des complications importantes pouvant même mener jusqu'à la mort.

Pour en savoir plus, consultez la page Alcool et drogues : mélanges à éviter.

Bad trip (mauvais délire)

Une personne qui a consommé une drogue peut cesser de vouloir en ressentir les effets. Elle vit alors un état de panique ou de paranoïa. Cet état est appelé bad trip. La majorité des drogues peuvent occasionner un bad trip. Certaines personnes risquent plus de vivre un bad trip avec un type de drogue plutôt qu’avec un autre. Une personne qui fait un bad trip ne doit pas être laissée seule.

Trou de mémoire (black out)

Un black out est une perte momentanée de mémoire ou de conscience qui peut survenir lors d'une forte intoxication à l'alcool ou à certains hallucinogènes.

Le black out se manifeste généralement par :

  • une modification de l’humeur;
  • des problèmes de mémoire à court terme, par exemple oublier ce qui s’est passé la veille.

Dépendance

Dépendance psychologique

La dépendance psychologique survient quand une personne doit consommer une drogue de plus en plus souvent pour :

  • se sentir mieux dans sa peau;
  • se détendre;
  • se calmer;
  • se stimuler;
  • se donner du courage pour surmonter ses problèmes, etc.

Dépendance physique

La dépendance physique est un besoin créé par l’accoutumance du corps à l’action d’une drogue. La personne qui est dépendante à une drogue a de la difficulté à s’en passer. La dépendance provoque aussi des réactions physiques plus ou moins fortes chez la personne lorsqu’elle est en état de manque. Ces symptômes sont communément appelés « symptômes de sevrage ».

Symptômes de sevrage

Les personnes qui ont consommé de l’alcool ou une autre drogue régulièrement et en quantité assez importante peuvent ressentir des symptômes de sevrage lorsqu’elles cessent ou diminuent leur consommation.

Les symptômes peuvent varier selon la catégorie de substance consommée :

  • Perturbateurs/hallucinogènes (par exemple : cannabis, champignons, kétamine, LSD, MDMA (ecstasy), PCP (mescaline)) :
    • irritabilité;
    • possibilité de symptômes dépressifs et anxieux;
    • obsession de consommer la substance (craving);
    • anxiété;
    • cauchemars;
    • nausées;
    • maux de tête;
    • tremblements;
    • hypertension;
    • troubles cardiaques.

  • Dépresseurs (par exemple : alcool, benzodiazépines (tranquillisants et somnifères), GHB, héroïne, codéine, morphine, fentanyl) :
    • anxiété, panique, irritabilité;
    • agitation;
    • délire;
    • insomnie;
    • transpiration excessive;
    • tremblements;
    • convulsions (raideur du corps et contractions saccadées et involontaires des muscles);
    • nausées, vomissements;
    • confusion;
    • hallucinations ;
    • spasmes;
    • chair de poule, frissons;
    • diarrhée, crampes, douleurs abdominales.

  • Stimulants (par exemple : amphétamines, cocaïne, méthamphétamine) :
    • fatigue, faiblesse;
    • difficulté à se concentrer;
    • anxiété, irritabilité;
    • insomnie;
    • augmentation de l’appétit;
    • maux de tête;
    • nausées;
    • dépression, idées suicidaires;
    • obsession de consommer la substance (craving).

Dernière mise à jour : 03 août 2017, 09:19

Avis

Inscription auprès d'un médecin de famille Consultations publiques sur l'encadrement du cannabis au Québec Une simple piqûre peut nuire à votre santé! Saines habitudes de vie Saines habitudes de vie